Accueil > Le musée du Pontiac > La journée du lavage

La journée du lavage

lundi 8 décembre 2014, par Monique

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Ici, nous voyons des appareils domestiques trouvés autrefois dans chaque maison, y compris une baratte à beurre et une machine à laver.
Il n’y a pas si longtemps, les ménages produisaient eux-mêmes la plupart des choses dont ils avaient besoin.
La chose la plus difficile de la journée du lavage était le ravitaillement en eau.
L’eau était nécessaire pour boire, cuisiner, nettoyer la maison et faire la lessive.
L’eau devait être pompée d’un puits ou récupérée à partir du ruisseau.
On devait l’apporter jusqu’au poêle pour la chauffer puis la transporter à nouveau à l’endroit où l’on en avait besoin.
Tout le monde prenait soin de ne pas gaspiller d’eau.
Les gens utilisaient l’eau du lavage autant de fois qu’ils le pouvaient, en lavant le linge blanc en premier, puis les couleurs, suivis des vêtements très sales.
Quand ils avaient fini, l’eau allait au potager.
Été comme hiver, les vêtements étaient suspendus sur la corde à linge.
En hiver, les vêtements gelés étaient emportés dans la maison pour en draper la rampe d’escalier et les chaises de cuisine, enfin où il y avait de l’espace.
Un grand caleçon d’homme en train de dégeler sur une chaise faisait un drôle de spectacle.

Portfolio

Partager