Accueil > Le musée du Pontiac > le forgeron

le forgeron

vendredi 21 novembre 2014, par Monique

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Les outils étaient indispensables pour la survie des premiers colons.
Dans chaque communauté ou chantier dans le Pontiac, le forgeron était au centre de la production et de la maintenance des outils de première nécessité.
Le grondement du soufflet sur la forge au feu rougeoyant, le marteau qui frappe sur l’enclume, le fumée dans l’air et la suie noire, ce sont les images, les sons, et les odeurs d’un atelier de forgeron en action.
Dans les camps de bûcherons et les chantiers, le forgeron façonnait une variété de haches pour l’abattage des pins blancs.
Il faisait également les traîneaux et autres outils pour faire glisser les billots sur le terrain, et les franc-renards, les tourne-billes et les gaffes pour les déplacer sur l’eau.
Une fois les arbres abattus et le terrain défriché, la terre pouvait être travaillée.

L’agriculteur devenait dépendant de la forge pour les roues des wagons et des fers à cheval, l’aiguisage des coutres et des socs des charrues, et la fabrication et la réparation des divers outils nécessaires à l’agriculture.

Partager